FONDATION – Isaac ASIMOV

FONDATION
Isaac Asimov
416 pages
Folio

Résumé

En ce début de treizième millénaire, l’Empire n’a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C’est dans sa capitale, Trantor, que l’éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l’avenir.
Grâce à elle, Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire d’ici cinq siècles, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans.
Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs…

Mon avis

FONDATION. Ou LE coup de cœur que j’attendais.

Durant des années, Isaac Asimov me faisait de l’œil dans les librairies, sur internet, partout. Mais je repoussais la découverte de son œuvre. J’ai attendu, longtemps attendu. Et puis on m’a offert FONDATION pour mon anniversaire. C’était l’occasion de me lancer, plus le choix là.
Me voilà donc propulsé dans le futur, dans une autre galaxie. Une claque.
Une claque littéraire bien entendu, car le voyage a été intéressant, fascinant et additif. Oui, tout cela et bien plus encore. Les pages se tournaient si rapidement…

FONDATION est un ensemble de nouvelles qui forment un tout. A chaque nouvelle, nous rencontrons de nouveaux personnages, nous évoluons dans d’autres lieux et d’autres époques.
FONDATION n’est pas le récit de guerres intergalactiques avec des vaisseaux superpuissants, ou d’hommes suréquipés d’armes ultra perfectionnées. Non. FONDATION n’est rien de tout cela.

Le style de l’auteur est agréable à lire, le vocabulaire est riche et varié. Les personnages ne sont pas forcément fouillés, mais nous en savons suffisamment pour comprendre. Nous ne nous perdons pas dans des chapitres entiers dédiés à la description d’étoiles ou d’astres, nous en savons là aussi l’essentiel. Pas d’action, pas de scène grandiose. Et pourtant nous sommes happés par cette histoire. Le suspense et la tension est présents tout au long. Mensonges, manipulation et pouvoir sont au programme. Ce roman est avant tout un thriller politico-futuriste, dont le personnage principal est la Fondation.

J’ai hâte de poursuivre l’histoire de la Fondation avec les autres tomes.
En bref : Fondation a été une énorme découverte coup de cœur !

 

A propos de Isaac Asimov

Figure emblématique et tutélaire de la science-fiction, Isaac Asimov (1920-1992) s’est imposé comme l’un des plus grands écrivains du genre. Scientifique de formation, il s’est rendu mondialement célèbre grâce aux séries Fondation et Les robots, qui révolutionnèrent la science-fiction de la première moitié du xxe siècle par leur cohérence et leur crédibilité scientifique.

Publicités

CA (Tome 1) – Stephen KING

CA (Tome 1)
Stephen King
799 pages
Le Livre de Poche

 
Résumé

Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l’horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans…

Vingt-sept ans plus tard, l’appel de l’un d’entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l’horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.

 
Mon avis

A l’occasion de la sortie au cinéma de « Ca », une relecture de ce chef-d’œuvre de Stephen King s’imposée !

« Ca » est un roman d’horreur, oui. « Ca » fait peur, évidement. Mais « Ca » est avant tout un fabuleux livre sur l’enfance et l’amitié. L’auteur nous évoque cette période de la vie avec une justesse surprenante.

Entrons dans le vif du sujet. Nous errons entre le présent et le passé, avec les différents personnages du « club des ratés ». Dans le présent, Mike Hanlon téléphone à ses anciens camarades devenus adultes pour leur apprendre que « Ca » est de retour. C’est l’occasion pour eux de se rappeler, car ils avaient tout oublié… Dans le passé, les gamins se rencontrent et affrontent « Ca ».

Ces gamins sont livrés à eux-mêmes et incompris des adultes, aveuglés, tout comme la ville. Persécutés et harcelés par une bande de petites frappes, ils ne peuvent faire confiance qu’aux membres du « club des ratés ». Et c’est ensemble qu’ils vont devoir lutter contre le mal absolu. C’est ce qui rend leur amitié si forte et prenante.

Dans ce roman, tout est bien écrit. Les personnages, les lieux, les intrigues, tout. Je ne pense pas que le roman souffre de longueurs. Les longs passages de descriptions ne servent qu’à étoffer l’histoire, la psychologie des personnages, et nous décrire précisément les lieux pour mieux nous immerger.

Avec « Ca », King nous livre un chef-d’œuvre, une magnifique ode à l’enfance et l’amitié.

Je remercie les éditions LE LIVRE DE POCHE pour cet envoi.

 

A propos de Stephen King

Né en 1947 à Portland (Maine), Stephen King a connu son premier succès en 1974 avec Carrie. En une trentaine d’années, il a publié plus de cinquante romans et autant de nouvelles, certains sous le pseudonyme de Richard Bachman. Il a reçu de nombreuses distinctions littéraires, dont le prestigieux Grand Master Award des Mystery Writers of America pour l’ensemble de sa carrière en 2007. Son œuvre a été largement adaptée au cinéma.

BRUME – Stephen KING

BRUME
Stephen King
862 pages
Le Livre de Poche

 

Résumé

Imaginez une brume qui s’abat soudainement sur une petite ville, une brume si épaisse que les clients d’un supermarché hésitent à en ressortir. Il n’en faut pas davantage au maître de l’épouvante pour nous plonger dans le cauchemar avec un réalisme hallucinant.

Chacune des nouvelles de ce volume possède le même pouvoir ensorcelant. Vous serez terrifié par un petit singe en peluche qui joue des cymbales. Vous redouterez de voir surgir le fantôme d’un… camion. Vous saurez de quoi est capable un naufragé solitaire, lorsque la faim le tenaille et que la drogue décuple son courage.

L’art de faire surgir l’effrayant ou le surnaturel au coeur d’un monde rassurant et prosaïque… Les superbes décors du Maine, où vit Stephen King, se révèlent une fois encore peuplés de sortilèges et de malédictions.

 

Mon avis

A l’occasion de la sortie de la série « The Mist » sur Netflix, l’opportunité de relire « Brume » s’est présentée.

Il s’agit d’un recueil de nouvelles très apprécié par les fans de Stephen King, que je vous conseillerai de lire nouvelle par nouvelle en parallèle d’une autre lecture et non d’une seule traite.

Je ne vais pas exprimer mon point de vue sur chaque nouvelle, car elles sont nombreuses, mais plutôt un sentiment général sur le recueil.

Avec celui-ci, nous ressentons toutes les émotions, allant de la peur à la tendresse. Stephen King joue avec nos nerfs et notre cœur selon les nouvelles, et c’est pour cette raison que ce livre est excellent. Il y en a pour tous les goûts.
Une petite préférence pour « L’excursion » pour son orientation science-fiction, pour « Brume » pour le traitement de la dynamique des groupes et de la micro-société, et pour « Le Singe » pour la peur ressentie…

Stephen King manie la plume comme personne. Il crée des personnages crédibles et des lieux qu’il nous est facile de se représenter. Quelque que soit la nouvelle (ou le roman), le style de l’auteur est agréable à lire.

Dernière chose. C’est le recueil idéal pour commencer à lire du King.

Je remercie les éditions LE LIVRE DE POCHE pour cet envoi.

 

A propos de Stephen King

Né en 1947 à Portland (Maine), Stephen King a connu son premier succès en 1974 avec Carrie. En une trentaine d’années, il a publié plus de cinquante romans et autant de nouvelles, certains sous le pseudonyme de Richard Bachman. Il a reçu de nombreuses distinctions littéraires, dont le prestigieux Grand Master Award des Mystery Writers of America pour l’ensemble de sa carrière en 2007. Son œuvre a été largement adaptée au cinéma.

L’ATTRAPE-COEURS – J.D. SALINGER

L’ATTRAPE-COEURS
J.D. Salinger
253 pages
Pocket

 

Résumé

Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50, J. D. Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef-d’oeuvre, « L’attrape-coeurs », roman de l’adolescence le plus lu du monde entier, est l’histoire d’une fugue, celle d’un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n’ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents.

Trois jours de vagabondage et d’aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d’incertitude et d’anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L’histoire éternelle d’un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.

 

Mon avis

Il m’est difficile de m’exprimer sur ce roman sans tarir d’éloges…

L’attrape-coeur est une œuvre puissante et passionnante car nous sommes littéralement aspirés dans cette histoire. Ce livre est également émouvant et drôle. Le style est particulier, familier et parfois grossier. Mais c’est grâce à ça que cette immersion totale est possible. Nous sommes dans la tête d’Holden et nous le suivons au gré de son errance. Les expressions comme « ouah », « bicause », « sans blague » – et toutes les autres, nous permettent de mieux faire corps avec le môme Caulfield car elles lui collent parfaitement.

Parlons un peu de ce personnage. Holden est désabusé, déprimé et il n’aime rien. D’ailleurs, Phoebé, sa petite soeur, le met au défi de trouver quelque chose qu’il aime. Je ne vous spoilerai pas en disant qu’il n’en trouve pas. Son innocence et son immaturité le rendent d’autant plus attachant, car au fond ce n’est pas un méchant garçon. C’est avant tout un jeune homme qui doit sortir de l’adolescence mais il est perdu et ne sait pas comment y parvenir.

Ce roman initiatique et magistral fait parti de ces chefs-d’œuvre qu’il faut lire au moins une fois dans sa vie. Lorsque vous l’aurez lu, vous comprendrez pourquoi…

 

A propos de J.D. SALINGER
J. D. Salinger, de son véritable nom complet Jerome David Salinger, est un écrivain américain, né le 1er janvier 1919 à New York et mort le 27 janvier 2010 dans le New Hampshire. Il commence à se faire connaître en 1948 avec des nouvelles parues dans le New Yorker, mais il est surtout célèbre pour son roman L’Attrape-coeurs (titre original : The Catcher in the Rye). Traitant de l’adolescence et du passage à l’âge adulte, ce roman, devenu un classique du genre, connaît une popularité importante depuis sa publication en 1951. L’un des thèmes majeurs de Salinger est l’adolescence avec ses perturbations et son désenchantement devant la perte irrémédiable de l’innocence de l’enfance.
Salinger est également connu pour sa vie de reclus. Il n’a pas fait une seule apparition publique, donné une seule entrevue ou publié un seul écrit pendant quarante-sept ans.

SILO (T3) – Hugh HOWEY

SILO 3 - HUGH HOWEY

SILO (TOME 3) : GENERATIONS
Hugh Howey
544 pages
Le Livre de Poche

 

Résumé

À la suite d’un soulèvement, les habitants du silo 18 sont face à une nouvelle donne. Certains embrassent le changement, d’autres appréhendent l’inconnu. Personne n’est maître de son destin. Le silo est toujours sous la menace de ceux qui veulent le détruire. Et Juliette sait qu’elle doit les arrêter.

La bataille pour le silo a été gagnée. La guerre pour l’humanité ne fait que commencer.

 

Mon avis

Toutes les bonnes choses ont une fin, dit-on…
En refermant le troisième tome de Silo, c’est la trilogie qui s’est terminée.

Récapitulons rapidement : le premier tome était celui de la découverte de cet univers, des personnages et des lieux. Le deuxième tome était celui de l’explication de l’existence de ces silos, alternant passé et présent. Le troisième tome c’est celui de la conclusion.
Nous retrouvons les personnages là où nous les avions laissés dans le tome précédent. Mais il faut que les choses changent. Ils ne peuvent rester là sans bouger dans cette situation inextricable. Ils doivent faire des choix, prendre des décisions, non sans sacrifices…

Ce tome est centré sur deux silos, et deux personnages principaux. Charlotte et Juliette.
Peu de découvertes et de nouveautés, mais pas des moindres. La fin ne vous laissera pas indifférents.
Je ne vous en dévoile pas plus afin de ne pas vous spoiler.

L’écriture est identique aux deux premiers romans, précise, fluide et claire. Le style est lui-aussi le même, agréable, rythmé et immersif.

Je salue le talent de Hugh Howey pour cette œuvre qui connaîtra le succès qu’elle mérite. Il est sûr que « Silo » fera référence dans la littérature post-apo et dystopique.
Merci à cet auteur pour ces 1992 pages de lecture passionnante dans cet univers riche et immersif.

Je remercie les éditions LE LIVRE DE POCHE pour cet envoi.

 

A propos de Hugh HOWEY
Hugh Howey, né le 23 juin 1975 à Monroe en Caroline du Nord, est un écrivain américain. Connu grâce à son roman Silo (Wool), un phénomène d’autopublication sur Internet vendu via Amazon à plus de 500 000 exemplaires, il a travaillé en tant que capitaine de yacht avant d’entamer sa carrière d’écrivain.

BIENVENUE A NIGHT VALE – Joseph FINK & Jeffrey CRANOR

BIENVENUE A NIGHT VALE
Joseph Fink & Jeffrey Cranor
512 pages
Le Livre de Poche

 

Résumé

Night Vale : une sympathique communauté au cœur d’un désert au sud-ouest des États-Unis. Un endroit à part, peuplé de spectres, d’anges et d’extraterrestres, où prennent vie théories conspirationnistes et légendes urbaines…
Une ville où il ne fait pas bon croiser les créatures encapuchonnées qui ont investi le nouveau parc à chiens interdit au public, où la police secrète a pignon sur rue, où l’acquisition d’un poisson rouge vous fera vous poser des questions sur son régime de souris, où certains jours de la semaine sont annulés à cause de contraintes de calendrier, où de mystérieuses lumières survolent la population pendant qu’elle fait semblant de dormir.
Bienvenue à Night Vale.

 

Mon avis

ATTENTION ! Ce roman est complétement délirant !!!
Je n’avais jamais lu quelque chose d’aussi décalé.

Le style des auteurs est TRÈS particulier. Il faut d’abord un petit temps d’adaptation pour s’y habituer, pour en suite mieux savourer le reste du récit. C’est très bien écrit, avec beaucoup d’humour à plusieurs degrés.

Il est compliqué de parler de l’histoire de ce livre… Je pourrais le résumer ainsi : nous suivons deux femmes qui vont faire équipe afin de retrouver un homme mystérieux.
Vous voilà bien avancés, pas vrai ? Mais sachez qu ‘il y a un petit bout de papier sur lequel est inscrit « King City » dont il est impossible de se débarrasser. Sachez également qu’il y a des anges, une jeune femme qui a 19 ans depuis des décennies, une police secrète pas si secrète que ça , un ado pouvant changer son apparence, un animateur radio excentrique, des personnes qui disparaissent de leur travail sans que l’on ne s’en rende compte, etc etc etc …

Je vous l’ai dit, ce livre est totalement fou. Et c’est ça qui est bon ! Car malgré toute cette folie, l’histoire est réellement intéressante. Un vrai suspens nous suit tout au long de la lecture de ce roman. Nous nous attachons aux divers personnages originaux. Nous visitons Night Vale avec eux et constatons toutes les bizarreries qui s’y produisent, et elles sont nombreuses.

Pour résumer mon avis : Roman délirant, barré et fou. Une très bonne lecture qui donne le sourire tout en lisant de la science-fiction.

Je remercie les éditions LE LIVRE DE POCHE pour cet envoi.

A propos de Joseph FINK

Co-fondateur de Commonplace Books et créateur de Bienvenue à Night Vale, Joseph Fink est aussi écrivain et éditeur.

A propos de Jeffrey CRANOR

Jeffrey Cranor est co-auteur de Bienvenue à Night Vale mais également la voix de Carlos Le Scientifique jusqu’en décembre 2013, quand Dylan Marron a repris le rôle. Cranor écrit et dirige souvent pour le théâtre.

LE SIXIÈME SOMMEIL – Bernard WERBER

LE SIXIEME SOMMEIL - BERNARD WERBER

LE SIXIÈME SOMMEIL
Bernard Werber
504 pages
Le Livre de Poche

Résumé

Phase 1 : Assoupissement.
Phase 2 : Sommeil léger.
Phase 3 : Sommeil lent.
Phase 4 : Sommeil très profond.
Phase 5 : Sommeil paradoxal.
Phase 6 : Le sixième sommeil. Celui de tous les possibles.
Imaginez qu’au plus profond d’un rêve vous puissiez revenir en arrière, et rencontrer celui que vous étiez vingt ans plus tôt. Imaginez que vous ayez la possibilité de lui parler. Que lui diriez-vous ?…

Mon avis

Ce roman est passionnant et surprenant.
Passionnant parce qu’il traite de l’obsession d’une neurophysiologiste à la conquête d’un nouveau continent, celui de la sixième phase du sommeil. Elle transmets par ailleurs son but à son fils Jacques qui prendra la relève. Surprenant parce qu’il nous entraîne au-delà de ce que nous connaissions jusque-là.

Ce livre se lit très vite. Les pages se tournent et s’enchaînent, tandis que dans l’histoire le temps passe. Nous sommes embarqués dans une aventure qui dépassera les frontières de la capitale française, allant jusqu’à la Malaisie à la rencontre d’un peuple pacifique et joyeux, dont la culture est fondée sur le sommeil et non sur l’éveil. Le style de l’auteur est plaisant à lire, et les passages scientifiques sur le sommeil renforcent l’aspect réaliste du roman. L’ensemble forme un tout cohérent et c’est ça qui est bon ! Les thèmes abordés sont multiples, traitant de l’éthique, de la vie et de la mort et bien d’autres encore, que je vous laisse découvrir par vous-même.

C’est le premier roman de cet auteur que je lis, et grâce à cette formidable découverte, il est certain que ce ne sera pas le dernier.
Roman d’anticipation ? L’avenir nous le dira…

Je remercie les éditions LE LIVRE DE POCHE pour cet envoi.

 

A propos de Bernard WERBER

Des Fourmis aux Micro-Humains, Bernard Werber, un des romanciers les plus lus en France, est aussi un véritable auteur-culte en Russie et en Corée du Sud où ses livres se vendent à plusieurs millions d’exemplaires. Il aborde ici un sujet qui touche tout le monde et qui fascine : le sommeil.

WINTER PEOPLE – Jennifer McMAHON

winter-people-jennifer-mcmahon

WINTER PEOPLE
Jennifer McMahon
408 pages
Le Livre de Poche

 

Résumé

« J’avais aussi compris qu’il valait mieux éviter de la contrarier. Tantine s’emportait vite et n’appréciait guère qu’on la contredise. Quand quelqu’un refusait de la payer, elle versait une poudre noire tirée d’une de ses bourses en cuir sur sa maison en marmonnant d’étranges incantations. (…)
— S’il te plaît, réponds-moi, Tantine. Est-ce qu’on peut faire revenir les morts ? ai-je insisté en jetant une poignée de têtes-de-violon dans son panier.
Elle m’a dévisagée longuement de ses petits yeux noirs, la tête penchée.
— Oui, il y a bien un moyen. Les rares qui le connaissent le transmettent à leurs enfants. Et puisque tu es ce que j’ai de plus proche d’une fille, je te transmettrai le secret. »

Et si l’amour était vraiment plus fort que la mort ? Et si l’on avait la possibilité de ramener de l’au-delà l’être qu’on aime le plus au monde ?

 

Mon avis

Très bon moment de lecture grâce à ce roman que j’ai rapidement dévoré.
Passionnant et effrayant sont les mots qui qualifient le mieux ce livre.

L’histoire nous est racontée selon plusieurs personnages sur 2 époques différentes, en 1908 et de nos jours. Au début du XXème siècle, nous assistons au désespoir d’un couple endeuillé pour la seconde fois. Martin est un mari fuyant et Sara est une femme qui n’accepte pas la mort de sa fille, avec qui elle entretenait une relation fusionnelle. De nos jours nous suivons Katherine, une femme endeuillée par la perte de son mari (et de son fils avant cela), enquêtant sur la dernière journée de son époux avant que la mort ne le frappe. Nous suivons également Ruhtie, qui s’occupe tant bien que mal de sa petite soeur Fawn lors que leur mère disparait mystérieusement.
Le destin de tous ces personnages est étrangement lié… Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de cette lecture.

Vous l’aurez compris, la mort est très présente dans ce livre. Mais l’espoir nous accompagne également. L’espoir de retrouver Alice, la maman disparue. L’espoir de savoir ce qui est réellement arrivé à la petite Gertie en 1908.

Les lieux occupent une place importante dans le roman, notamment la Main du Diable, endroit de la forêt où se trouve de gros rochers en forme de doigts. Les paysages enneigés sont bien décrits et nous procurent une sensation de fraîcheur lors de la lecture.

Une question nous taraude tout au long de l’histoire : si nous avions la possibilité de ramener un mort à la vie, que ferions-nous ? A méditer.

Pour conclure, 2 citations qui vous mettra l’eau à la bouche :
« Les morts ne nous quittent jamais vraiment. »
« La mort n’est pas une fin, seulement un commencement. »

Si vous avez aimé ce roman, je vous conseille fortement la lecture de « Simetierre » de Stephen King. Tous les deux traitent du même thème…

Je remercie les éditions LE LIVRE DE POCHE pour cet envoi.

 

A propos de Jennifer McMAHON

Jennifer McMahon (née en 1968 à Hartford, dans le Connecticut) est une romancière vivant à Barre dans le Vermont. Elle est diplômée du Goddard College et a étudié la poésie dans le Vermont.

JUSTE A TEMPS – Philippe CURVAL

juste-a-temps-philippe-curval

JUSTE A TEMPS
Philippe Curval
608 pages
Le Livre de Poche

 

Résumé

Parvenu à l’âge des bilans, Simon Cadique, réalisateur de séries télé, décide de se lancer dans la réalisation d’un film dont le sujet lui tient à cœur : rendre hommage à des figures injustement oubliées par l’histoire. Les frères Caudron, deux fils de la paysannerie picarde, furent à l’aube du XXe siècle des pionniers de l’aviation. Les machines volantes qu’ils fabriquaient prenaient leur envol au-dessus des plages de la baie de Somme. Lorsque Simon retourne dans ces lieux imprégnés des souvenirs de sa jeunesse, un phénomène étrange se produit : de mystérieuses marées du temps surgissent, brassant les années, contaminant le passé, le présent, le futur. Amitiés, richesses, amours, filiations : toutes les cartes sont en passe d’être rebattues.

 

Mon avis

« Juste à temps » est un roman très bien écrit, le premier de cet auteur que je lis. Le style de Philippe Curval est plaisant à lire, quoi que plutôt élaboré. Un sentiment de nostalgie m’a suivi tout au long de ce roman grâce au talent de l’auteur. De même qu’un sentiment puissant d’empathie s’est crée pour Simon Cadique, le personnage principal.
L’histoire est intéressante et originale. Les voyages temporels sont autrement traités en général. Les descriptions complètes, parfois trop précises, nous permettent de nous immerger dans les terres du Crotoy. Les différents personnages sont authentiques et crédibles.
Ce roman m’a permis de visiter la Somme que je ne connaissais pas, de faire connaissance avec les frères Caudron dont je n’avais jamais entendu parlé, et puis de passer un très bon moment de lecture, assurément.

Je remercie les éditions Le Livre de Poche pour cet envoi.

 

A propos de Philippe CURVAL

Philippe Tronche, dit Philippe Curval, né le 27 décembre 1929 à Paris, est un illustrateur, et surtout un romancier et auteur de science-fiction dont l’œuvre, commencée en 1956, traverse l’Âge d’Or de la science-fiction, puis l’époque récente – plus turbulente – des années 80 et 90, et se poursuit depuis 2000 avec plusieurs romans dont Lothar Blues en 2008…

LE SOMMEIL DES GEANTS (T1) – Sylvain NEUVEL

le-sommeil-des-geants-sylvain-neuvel

LE SOMMEIL DES GÉANTS
LES DOSSIERS THEMIS 1
Sylvain NEUVEL
384 pages
Le Livre de Poche

 

Résumé

Dakota du Sud. Rose Franklin a onze ans lorsqu’elle chute à vélo dans un trou immense. Quand elle reprend ses esprits, elle se découvre au creux d’une main de métal géante, parcourue de réseaux lumineux.
Dix-sept ans plus tard, l’énigme demeure. Comment la main est-elle arrivée là et à quoi peut-elle bien servir ? La datation au carbone 14 défie l’entendement et l’objet semble doué de vie.
Devenue une physicienne reconnue, Rose se prépare à une aventure d’envergure : diriger une équipe secrète chargée de percer le mystère de la main métallique. Commence alors une quête à la fois passionnante et périlleuse, où temps anciens et avenir pourraient bien être indéfectiblement liés.

 

Mon avis

Fascinant… Il n’y a pas d’autres mots. Ce roman est une merveille.
On est embarqué dans une histoire prenante qui entremêle science-fiction et thriller politico-scientifique.
Les personnages que nous rencontrons sont intéressants. L’auteur a su adapter sa plume selon l’interlocuteur de l’Homme Mystérieux. Ce dernier possède une intelligence et une répartie déconcertantes. Malgré qu’il soit froid, calculateur et manipulateur, il n’en demeure pas moins humain, même s’il ne le montre pas. Je l’ai beaucoup apprécié et il est pour moi LE personnage de ce livre.
Quant à l’histoire, elle est habilement menée à travers les différentes intrigues qui composent le roman. Le récit ne manque pas de souffle grâce au rythme donné par l’auteur. Les interviews s’enchaînent, les évènements progressent et le temps passe. On ne s’ennuie pas une seconde.
Véritable coup de maître de l’auteur, il est indéniable qu’il fera parler de lui. Les lecteurs ont de beaux jours devant eux.
En bref : premier tome époustouflant d’une trilogie qui s’annonce ingénieuse !

Je remercie les éditions LE LIVRE DE POCHE pour cet envoi.

 

A propos de Sylvain NEUVEL

Sylvain Neuvel a laissé tomber l’école à l’âge de quinze ans. Ensuite, il est devenu journaliste, a travaillé dans la décontamination des sols, a vendu des glaces en Californie et des meubles à travers tout le Canada. Il a décroché un doctorat en linguistique à l’université de Chicago. Il a enseigné la linguistique en Inde et travaillé comme ingénieur informatique à Montréal. Il est aussi traducteur, même s’il aurait préféré être astronaute. Il aime le bricolage, triture un peu de robotique et se passionne pour Halloween. Il adore les jouets. Sa compagne voudrait lui faire croire qu’il en possède trop, alors il écrit des histoires d’extraterrestres et de robots géants. Une magnifique excuse pour assembler des figurines (pour son fils, bien sûr).