JOYLAND – Stephen KING

JOYLAND - STEPHEN KING.jpeg

JOYLAND
Stephen King
408 pages
Le Livre de Poche

 

Résumé

Les clowns vous ont toujours fait peur ? L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…
Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

 

Mon avis

Joyland est un savant mélange de Coeurs Perdus en Atlantide (pour le côté nostalgie) et de Colorado Kid (pour le côté enquête). Dans ce roman, très peu de fantastique, pas d’horreur, mais surtout de l’humain. Et c’est là que Stephen King excelle. Car comme dans la majeure partie de son oeuvre, les éléments fantastiques ne servent que de prétextes pour nous mieux nous parler des Gens. Ce livre aborde différents thèmes tels que le deuil d’une relation, la maladie, le passage à l’âge adulte, etc. L’auteur sait traiter le malheur sans tomber dans le pathos, ni céder aux clichés.
Concernant le fond, les personnages sont comme à leur habitude travaillés, fouillés et riches. Un éventail de protagonistes nous est proposé : un jeune de 21 ans qui vit une rupture amoureuse, un enfant handicapé mourant, une mère qui se bat contre le destin inéluctable, des « forains de chez forains », etc.
Les descriptions suffisent à nous immerger dans ce monde de la fête foraine. Si vous fermez les yeux, vous n’aurez aucun mal à vous imaginer sur Joyland Avenue, vous verrez les manèges tourner, vous entendrez la musique, le bruit de la foule, vous sentirez l’odeur de la barbe à papa. Ne passez pas à côté de ce roman.
Émotions garanties.
Je remercie les éditions LE LIVRE DE POCHE pour cet envoi.

 

A propos de Stephen King

Né en 1947 à Portland (Maine), Stephen King a connu son premier succès en 1974 avec Carrie. En une trentaine d’années, il a publié plus de cinquante romans et autant de nouvelles, certains sous le pseudonyme de Richard Bachman. Il a reçu de nombreuses distinctions littéraires, dont le prestigieux Grand Master Award des Mystery Writers of America pour l’ensemble de sa carrière en 2007. Son œuvre a été largement adaptée au cinéma.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s